public://2021-09/google-facebookd.png
...
BELLALIZ Sanae
08-09-2021 8 min read

Facebook et Google limiteront bientôt le ciblage des moins de 18 ans

Facebook ne permettra plus aux annonceurs de cibler les publicités destinées aux utilisateurs adolescents sur ses plateformes, notamment Instagram et Facebook Messenger, en fonction de l'activité des utilisateurs sur d'autres applications et sites web, a déclaré le géant des médias sociaux le mois dernier.

Les annonceurs pourront uniquement cibler les publicités destinées aux utilisateurs de moins de 18 ans en fonction de leur âge, de leur sexe et de leur localisation. La nouvelle politique les empêche d'utiliser des informations précédemment disponibles, telles que les recherches ou les achats effectués par un utilisateur sur un autre site web ou une autre application, pour cibler des publicités spécifiques. L'âge limite peut être supérieur à 18 ans dans certains pays, selon l'annonce de la société.

Elle fait suite à la pression des groupes de défense qui ont mis en garde contre les dangers de la publicité ciblée, en particulier pour les jeunes utilisateurs.

“We already give people ways to tell us that they would rather not see ads based on their interests or on their activities on other websites and apps, such as through controls within our ad settings. But we've heard from youth advocates that young people may not be well equipped to make these decisions. We agree with them, which is why we’re taking a more precautionary approach in how advertisers can reach young people with ads” a déclaré Facebook dans son annonce.

Mais alors que Facebook s'engage à limiter les publicités ciblées pour les jeunes utilisateurs, il poursuit également un projet controversé de création d'un Instagram pour enfants qui a suscité des critiques de la part de groupes de défense et de législateurs.

 

privacy

 

"Nous pensons que les encourager à utiliser une expérience adaptée à leur âge et gérée par les parents est la bonne voie. Il faudra tout un village pour rendre cette expérience suffisamment attrayante pour que cette tranche d'âge veuille l'utiliser, mais nous sommes déterminés à y parvenir", a déclaré Pavni Diwanji, vice-présidente des produits jeunesse de Facebook, dans un article.

L'entreprise s'est engagée à travailler avec des experts et des élus pour faire avancer le processus. Le géant des médias sociaux a déjà déclaré que toute version d'Instagram développée pour les enfants n'afficherait pas de publicités.

Dans le cadre de son projet de création d'une telle plateforme pour les enfants, le géant technologique a déclaré qu'il utilisait une technologie d'intelligence artificielle pour mieux estimer l'âge des utilisateurs, afin d'empêcher les moins de 13 ans de rejoindre les principales plateformes en indiquant une fausse date de naissance.

La société a également annoncé deux mises à jour spécifiques à Instagram visant à promouvoir la sécurité des utilisateurs adolescents.

L'application de partage de photos commencera à placer par défaut les utilisateurs de moins de 16 ans dans des comptes privés. Pour les moins de 16 ans qui ont déjà un compte public sur Instagram, la plateforme affichera une notification "soulignant les avantages d'un compte privé" et expliquant comment modifier leurs paramètres de confidentialité, selon l'annonce.

L'autre mise à jour vise à mettre fin aux "contacts non désirés" de la part d'adultes ayant des "comptes suspects." La plateforme utilise une nouvelle technologie qu'elle a développée pour trouver les comptes qui ont montré un "comportement potentiellement suspect", par exemple les comptes qui ont pu être récemment bloqués ou signalés par un jeune utilisateur.

La plateforme ne montrera plus les comptes des jeunes utilisateurs dans ses pages Explore, Reels ou "Accounts Suggested For You" aux comptes identifiés comme suspects, et si les comptes identifiés recherchent les jeunes utilisateurs par leur nom d'utilisateur, ils ne pourront pas les suivre.

 

privacy

 

 

Comment Facebook et Instagram ciblaient-ils les jeunes ?

 

Facebook et Instagram suivaient non seulement l'activité des jeunes sur leurs applications, mais aussi leur historique de navigation sur Internet, pour créer des profils incluant des sujets inappropriés pour leur âge, comme l'alcool, le tabac et la perte de poids extrême.

L'étude a montré que pour seulement 3 dollars, les annonceurs pouvaient toucher 1 000 adolescents intéressés par l'alcool, le coût passant à 38,46 dollars pour la perte de poids extrême et à 127,88 dollars pour les adolescents intéressés par le tabac.

Facebook a même approuvé un certain nombre de publicités soumises, mais non payées et diffusées, par un faux compte créé par Reset Australia, bien que Facebook ait rejeté les publicités avec des cigarettes visibles.

 

Google restreint le ciblage publicitaire des mineurs

 

Google n'autorisera plus le ciblage publicitaire des enfants en fonction de leur âge, de leur sexe ou de leurs centres d'intérêt, dans le cadre d'une nouvelle série de mesures destinées à protéger les jeunes de moins de 18 ans qui utilisent ses services. Parmi les autres changements, citons une nouvelle option permettant à toute personne âgée de moins de 18 ans de demander la suppression de ses images dans les résultats d'images de Google, tandis que les téléchargements YouTube effectués par des enfants passeront progressivement au paramètre le plus privé.

Ces changements sont similaires à ceux introduits par Facebook le mois dernier : les comptes Instagram des enfants de moins de 16 ans seront privés par défaut, ce qui signifie que les utilisateurs devront choisir de rendre leur profil public. Il a également interdit les publicités ciblant les enfants en fonction de leurs centres d'intérêt ou de leur activité, bien qu'il permette toujours de les cibler en fonction de l'âge, du sexe et de la localisation.

 

Les téléchargements sur YouTube seront également plus privés par défaut

 

Google explique qu'il introduit ces changements en raison des nouvelles réglementations en vigueur dans certains pays et qu'il souhaite offrir "des expériences de produit et des contrôles d'utilisateur cohérents" à l'échelle mondiale.

Demander la suppression d'une image de la recherche d'images de Google ne la supprimera pas entièrement du Web, prévient Google, mais cela devrait permettre aux utilisateurs de mieux contrôler la diffusion de leurs images. Parallèlement aux modifications apportées au ciblage des annonces, Google indique également qu'il renforce les mesures de protection visant à empêcher que les "catégories d'annonces sensibles à l'âge" ne soient diffusées auprès des adolescents.

Le géant de la recherche apporte également un certain nombre d'autres modifications à ses services destinés aux enfants. SafeSearch sera désormais activé par défaut pour les utilisateurs de moins de 18 ans, alors qu'il était auparavant activé par défaut pour les utilisateurs de moins de 13 ans. Cette fonction, qui empêche les résultats explicites d'apparaître dans les recherches, sera également disponible dans le navigateur Web de Google sur les écrans intelligents. Les utilisateurs de moins de 18 ans ne pourront plus activer l'historique des localisations dans les paramètres de leur compte Google (Google indique que ce paramètre est déjà désactivé par défaut pour tous les comptes). Les appareils intelligents dotés d'un assistant pourront également bloquer les actualités, les podcasts et l'accès au Web dans les mois à venir.

Sur YouTube, la lecture automatique sera désactivée par défaut pour les enfants de moins de 18 ans, et les rappels de pause seront activés. YouTube Kids dispose d'une nouvelle option de lecture automatique, mais elle sera également désactivée par défaut. Enfin, de nouvelles ressources seront disponibles "pour les jeunes et leurs parents afin de les aider à mieux comprendre les pratiques de Google en matière de données".

Les nouvelles fonctionnalités sont introduites à des échéances différentes. La possibilité de demander la suppression d'images de la recherche d'images de Google, ainsi que la modification des paramètres de confidentialité par défaut des vidéos YouTube, seront mises en place dans les semaines à venir. Les nouvelles restrictions sur le ciblage des annonces, les modifications apportées à SafeSearch et les outils permettant de bloquer les contenus sur les appareils intelligents équipés de Google Assistant seront lancés dans les mois à venir.

 

 

 

Ne manquez aucune actualité, abonnez-vous !